Comment analyser l’anatomie d’un atomiseur reconstructible ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La curiosité mène à des découvertes instructives. En vous y mettant, vos recherches peuvent vous aider à connaître le mécanisme d’un atomiseur, par exemple. Vous ne savez pas comment est construit le corps de cet appareil ? Cet article vous apporte des éléments de réponse pour une bonne analyse de cette structure démontable.

A voir aussi : Comment ré initialiser Iphone 6 ?

Interroger des ingénieurs fabricants

L’atomiseur est un appareil mécanique ou électronique. Il sert à disperser à petites doses du e-liquide. On en trouve dans bien de moteurs. Des machines agricoles, des produits de parfumeries, des flacons pharmaceutiques en disposent. Il en est de même pour les mods d’e-cigarette.

Seuls les constructeurs de ce mécanisme de vaporisation sont capables d’expliquer comment il est conçu. C’est pourquoi les fabricants sont la bonne adresse à laquelle vous pouvez vous renseigner. En général, ces génies détiennent des brevets de leurs créations ou inventions. Des spécialistes de la construction de ces pompes sont localisables sur les sites physiques ou virtuels.

A lire aussi : Comment savoir si mon navigateur est à jour ?

Lire les dépliants et autres notices

Lorsque vous achetez un produit, il est accompagné d’une notice. Celle-ci explique dans le détail comment utiliser l’article. En effet, l’usage sinon la réglementation commande qu’une marchandise soit associée à un texte descriptif pour une bonne utilisation. Les petits dépliants qu’on trouve ainsi dans les flacons et autres emballages ont un but informatif et préventif. Ceux qui sont glissés dans les emballages des atomiseurs ne dérogent pas à la règle.

Dans le cas d’un mod électronique, la notice vous apprend comment monter puis démonter ses différentes parties. Le corps du mod ou d’un box e-cigarette varie selon les designs et les modèles. Voici pour exemple les organes d’une tige de cigarette électronique :

  • un embout ou drip tip,
  • une résistance qui vaporise le e. liquide,
  • un interrupteur pour l’allumer et éteindre,
  • une cartouche contenant le liquide,
  • une batterie à chauffer la résistance,
  • un voyant lumineux pour donner le signal.

Ici, la résistance est un atomiseur. Un autre présente une structure identique mais avec un plus de compartiments. On y retrouve : l’embout ou le bec, le couvercle ou Top cap, la cheminée ou colonne d’air, le réservoir ou tank, la cloche ou chambre d’atomisation. Les autres parties sont : le plateau de montage ou le desk, la soupape d’arrivée d’air ou l’air flow, la base ou bottom et le pin de connexion ou pas de vis.

Parcourir les manuels de fabrication

Les manuels sont des ouvrages imprimés. Leur vocation est d’expliquer simplement des complexités. Les écrits sont d’un niveau de langue courant. Souvent illustrés, ils exposent les parties de structure.

Ces documents didactiques sont tenus par des industriels, ingénieurs et commerciaux. Ils sont gratuits ou payants selon les circonstances d’acquisition. À l’achat d’un atomiseur un livret gratuit vous est remis. En revanche, il vaut un prix dans une librairie ou un marché spécialisés de tels index.

Apprendre par soi-même

L’analyse de l’anatomie d’un atomiseur reconstructible se fait par soi-même. Que vous soyez vapoteur ou pas, vous pouvez poser un regard critique sur cet appareil. Ainsi, votre intelligence vous guide dans la déconstruction et la reconstruction du système.

Pour ce faire, suivez les indications données par des créateurs, des ingénieurs, des sites Internet, etc. Solliciter un fumeur d’e-cigarette est également une alternative profitable. L’apprentissage consiste à suivre les étapes de l’association des organes de l’atomiseur. Pour le reste, vous n’avez qu’à faire de la pratique.

Pourquoi craquer pour la cigarette électronique quand on souhaite arrêter de fumer ? 

Les personnes qui fument pensent souvent qu’il est très dur, voire impossible, d’arrêter de fumer. Ils n’ont pas totalement tort. Il s’agit en effet d’une addiction, et ce n’est pas évident de changer son quotidien pour s’en défaire. Mais si de nombreux médecins à travers le monde vantent les mérites de la cigarette électronique pour arrêter le tabac, ce n’est pas pour rien. 

La cigarette électronique permet en effet de se sevrer du tabac en douceur, à son rythme, sans bousculer grandement ses habitudes. Les fumeurs conservent en effet une gestuelle similaire, et le fait d’inhaler de la fumée est toujours de la partie. 

De plus, ils ont la possibilité de gérer le dosage de nicotine présent dans les liquides qu’ils achètent. C’est la nicotine qui est addictive. Si elle n’est pas dangereuse pour la santé, elle rend l’arrêt au tabac d’autant plus difficile. Grâce à la cigarette électronique, les fumeurs auront toujours de la nicotine. Même ils pourront, avec le temps, baisser le dosage, jusqu’à acheter des liquides qui n’en contiennent pas. De quoi se sevrer en douceur et retrouver un mode de vie sain. 

De nouvelles habitudes avec la cigarette électronique 

Avec la cigarette électronique, les anciens fumeurs prendront rapidement de nouvelles habitudes. En effet, si vous êtes tenté par l’expérience, sachez qu’il vous faudra changer votre résistance (une fois par mois en moyenne) et nettoyer votre résistance de temps en temps pour s’assurer de son bon fonctionnement. 

Pour la changer, rien de plus simple. Chaque cigarette électronique possède son propre système, mais ce sera dans tous les cas d’une grande facilité. Et il vous suffit d’acheter des résistances en ligne pour ne jamais être à court et toujours pouvoir vapoter.

Protéger sa santé du tabac 

On le sait, fumer est mauvais pour la santé. C’est de notoriété publique, et les paquets de cigarettes ont même l’obligation de le faire apparaître. Et c’est généralement lorsqu’on arrête le tabac qu’on réalise à quel point son impact sur notre santé est important. 

Par chance, la cigarette électronique vous permet de conserver certaines habitudes, sans pour autant mettre en jeu votre santé. Elle supprime en effet plus de 4000 substances dangereuses et / ou cancérigène présentes dans les cigarettes. 

Le tabac est, pour rappel, le seul produit de la consommation courante qui tue la moitié de ses consommateurs. Ils sont plus de 70 000 fumeurs à mourir chaque année en France des conséquences de leur consommation de tabac. Et avec les taxes successives imposées par le gouvernement, fumer est de plus en plus cher. 

En moyenne, un fumeur français dépense 350 euros par mois en cigarette. Ce chiffre tombe à 50 euros pour les vapoteurs. De quoi d’autant plus être convaincu de tenter l’expérience. Vos proches seront ravis par cet arrêt puisque vous ne sentirez plus le tabac, et ils ne souffriront plus du tabagisme passif (qui tue 600 000 personnes par an dans le monde). 

Alors sautez le pas et faites plaisir à votre organisme en le privant définitivement de tabac. 

Partager.
Show Buttons
Hide Buttons