Psychologie: vaincre la dépendance affective

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La dépendance affective est un trait de personnalité relativement fréquent. S’il touche une majorité de femmes, les hommes n’en sont toutefois pas exempts. Ensemble, tentons de cerner ce qu’est la dépendance affective en tant que telle, découvrons-en les conséquences, tentons d’établir un profil type, si profil type il y a, avant d’envisager les possibles traitements. 

Dépendance affective: définition

Une personne qualifiée de dépendante affective ressent un besoin excessif d’être prise en charge et d’être aimée, induisant généralement la naissance d’un sentiment que l’on peut comparer à une angoisse de la séparation.

Lire également : Tout l’univers de la remorque à votre disposition

Profil type

Le dépendant affectif classique manque cruellement d’estime de soi. Il ne s’aime pas et a pour habitude de se juger à travers le regard des autres. Il éprouve donc un besoin constant d’être rassuré. Perpétuel insatisfait, le dépendant affectif développe des attentes irréalisables. Paradoxalement, il éprouve également des difficultés à recevoir et a tendance à se tromper dans le choix de ses partenaires.

Le dépendant affectif a peur de perdre l’amour et/ou l’amitié des personnes qui lui sont chères. La solitude l’effraie, le critique négative la blesse.

A lire en complément : Comment soigner les affections psychosomatiques ?

Toutefois, il convient de noter que le dépendant affectif n’est pas toujours aussi clairement identifiable. En effet, certaines personnes souffrent de dépendance affective non assumée, non consciente. Leur comportement est donc d’apparence tout à fait normal jusqu’à ce qu’un événement, une rupture, par exemple, fasse resurgir ces sentiments enfouis.

Conséquences

Les dépendants affectifs, en plus de se gâcher la vie de par leur comportement, ont également tendance à gâcher celle de leur partenaire. Possessifs, ils ont parfois tendance à isoler leur couple du reste du monde.

Quelle solution?

Il est possible de se défaire progressivement d’une telle dépendance en consultant auprès d’un psychologue à Liège ou ailleurs. Ce travail permettra au dépendant de délaisser ses penchants pour devenir une personne autonome.

Partager.