Quand le solaire photovoltaïque devient sexy : les ardoises françaises clonées par Tesla

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La question que tout le monde se pose en ce moment, c’est celle de savoir si la technologie du « Computational Hydrographic Printing » ne va-t-elle pas révolutionner le monde. En effet, la fusion entre Tesla et SolarCity vient d’être approuvée par les actionnaires du groupe le 17 novembre 2016. Une opération à 2 milliards d’euros qui va permettre de commercialiser des toitures solaires dès l’été 2017.

A lire en complément : 4 critères à prendre en compte pour choisir son matelas

Des ardoises solaires

Selon Elon Musk, les ardoises solaires sont 3 à 5 fois plus légères que les ardoises naturelles. Pour Tesla, l’innovation va consister à recouvrir de minces cellules photovoltaïques avec une couche camouflante conçue à l’aide de la technologie computanational hydrographic printing. Ceci entre dans le cadre de la collaboration avec l’américain 3M qui est très connu pour ses marques Scotch et Post-it.

Après avoir présenté ce concept aux experts, ceux-ci ont été capables de répondre à la demande de manière tout à fait rapide. Dès lors, les ardoises solaires vont voir le jour très bientôt et il s’agira d’une véritable révolution dans le secteur de la construction. Leur particularité, c’est qu’elles vont conserver la couleur et l’aspect d’une ardoise, vu du sol. Cependant, elles pourront capter la lumière solaire pour ensuite la transformer en énergie. Aujourd’hui, 3M, à travers son laboratoire expertise solaire, est en train de mettre sur pied de nombreux films en vue d’optimiser la résistance et la flexibilité de ses produits.

A découvrir également : Découvrir le Pérou à travers ses vestiges

Les modèles d’ardoises françaises conservés

Le style de couverture français est très apprécié dans le monde. C’est sans doute pour cela que Tesla entend les prendre comme modèles. À terme, Tesla aimerait imiter tous les styles de toiture au monde. Mais pour le moment, c’est le style français qui a le vent en poupe auprès des professionnels du bâtiment. Le premier style de toiture de Tesla sera disponible durant l’été 2017, celui qui sera demandé par les consommateurs.

Design, performance et écologie ne sont pas incompatibles

À travers ces ardoises élaborées par le laboratoire expertise solaire de Tesla, on se rend compte qu’écologie, design et performance sont compatibles. Après avoir visé le secteur automobile de luxe, Tesla entend cette fois-ci exploiter un autre domaine d’avenir : l’énergie renouvelable. Une autre manière de satisfaire les adeptes d’écologie après son mur électrique. L’objectif, c’est aussi de rendre le solaire à la fois sexy et accessible à tout le monde.

Partager.
Show Buttons
Hide Buttons