Thoonsen connecte les antivols à la vidéo-projection en magasin

0

La démarque inconnue coûte jusqu’à 5 milliards d’euros par an aux commerçants. Il est devenu urgent de lutter contre ce phénomène qui plombe largement les profits des commerçants. Avec le développement des nouvelles technologies, notamment chez Apro, on peut dire que la démarque inconnue est plus en plus maîtrisée. Cependant, la pratique existe toujours, car les voleurs ne reculent devant rien. Chez Thoonsen, les antivols sont désormais connectés à la vidéo-projection du magasin.

Un antivol connecté

À l’heure du développement du numérique et de la connectivité, il faut dire que cet antivol vient à point nommé. En effet, il permet de relier l’objet bagué à la vidéo-projection du magasin à travers des capteurs et des récepteurs sans fil. C’est un dispositif qui a été mis en place par la Société Thoonsen, qui regroupe environ 25 salariés et qui affiche un chiffre d’affaires de 3.8 millions d’euros. C’est une société qui s’est faire connaitre à travers l’équipement de téléphones mobiles de même que des cordons de sécurité.

Avec sa technologie WNS, qui a mobilisé plus de 200.000 euros d’investissement, a pu obtenir une aide à l’innovation de la région Centre-Val de Loire d’environ 60.000 euros. La société a surtout décliné un protocole de communication, assez gourmande en énergie, mais qui s’avère très efficace dans l’univers de la domotique. Il s’agit de Zigbee qui ne se connecte pas à internet, mais qui permet de protéger contre le piratage et les intrusions. Pour le développement du logiciel, la société a fait confiance à une SSII située à Bourges de même que les cartes électromagnétiques de Siémel.

Grande nouveauté : une cabine d’essayage communicante

En en peu plus de 10 ans, la société Thoonsen s’est muée en un véritable assembleur et bureau d’études. Elle a surtout pu déposer plus de 44 brevets et s’est constitué un véritable patrimoine au fil des années. Aujourd’hui, tous ses systèmes sont protégés et la société entend bien les utiliser dans le but d’améliorer le quotidien des marchands. Pour le dispositif WNS, par exemple, il se déploie d’abord dans le réseau des Galeries Lafayette et auprès des franchisés de Leclerc. Thoonsen travaille, en plus, sur un nouveau système : Etam. Celui-ci va permettre de rendre communicants les cabinets d’essayage. Dès lors, le client aura la possibilité de commander d’autres tailles sans pour autant sortir de la cabine. Que ce soit pour les marchands comme pour les clients, c’est une véritable aubaine.

Share.

Comments are closed.

Powered by themekiller.com