Orientation scolaire: comment être sûr de ne pas se tromper?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Lorsque la dernière année des secondaires pointe le bout de son nez vient le temps de faire des choix. Si certains étudiants savent depuis un bout de temps déjà ce que leur réserve leur avenir, pour d’autres, c’est le flou le plus complet… Face à ce choix crucial, déterminant pour leur vie future, l’angoisse paralyse. “Et si je me trompais?” Comment faire taire ces doutes persistants? Comment être certain, à 18 ans, de faire le bon choix quant à ce qui régira notre vie durant les 50 prochaines années? S’il n’existe pas de solution miracle, plusieurs méthodes peuvent toutefois déblayer le terrain.

Journée d’immersion

Certaines universités et hautes écoles organisent annuellement des journées d’immersion à destination des rhétos. Ceux-ci ont l’opportunité, une poignée de jours durant, de s’immiscer dans le quotidien de leurs aînés en vue d’assister à différents cours. Un test de terrain, donc, en vue de savoir si leurs espérances coïncident avec la réalité.

Lire également : Faites attentions aux écrans

Salon d’orientation

Des événements ponctuels permettent également de mettre en relations professionnels et aspirants afin d’échanger leurs points de vue du métier. L’occasion pour l’étudiant de poser toutes les questions qui le tourmentent et de confronter sa vision avec le monde réel.

Éducateurs

Certaines écoles secondaires disposent d’éducateurs dont l’une des mission est d’aider à l’orientation des élèves. Des journées d’orientation à part entière sont également programmées selon les établissements.

A voir aussi : Convention de stage professionnel : comprendre son contenu

Psychologue

Il est également possible de s’adresser à un psychologue. Certains d’entre eux sont spécialisés en orientation scolaire et seront à même, sans les orienter, de leur ouvrir l’esprit sur la nature de ce qui est fait pour eux.

Journée d’immersion, salon d’orientation, éducateur ou psychologue, si ces diverses pistes peuvent leur donner une idée plus précise du secteur qui leur siérait le mieux, rien n’est toutefois garanti. À 18 ans, la personnalité continue à se développer et les envies, tout comme les attentes, sont encore amenées à changer…

Partager.
Show Buttons
Hide Buttons