Les nouveaux acteurs de l’assurance ciblent les digital natives

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’industrie de l’assurance pèse aujourd’hui 4500 milliards de dollars. Elle s’apprête à entrer dans une nouvelle phase de digitalisation. En effet, de plus en plus de start-ups parviennent à lever des fonds. Au cours des 9 premiers mois de l’année 2016, elles ont pu engranger plus de 900 millions de dollars d’investissement, soit un bond de plus de 84% comparé aux années précédentes. Ce qui laisse croire que le secteur est en pleine mutation et la digitalisation semble irréversible. Zoom sur ce phénomène.

Les insurtech ciblent désormais les jeunes

On ne peut pas parler de nouvelles technologies sans parler de la jeunesse. En effet, les générations Y et Z sont nées avec les nouvelles technologies et sont souvent plus à l’aise avec le digital. Par contre, elles ont moins de moyens que les générations précédentes. Les jeunes d’aujourd’hui sont les principaux utilisateurs des portefeuilles électroniques. Il n’est pas alors étonnant qu’ils souhaitent bénéficier d’un accès à une assurance ou à des services bancaires en ligne. Avec l’évolution actuelle de la tendance digitale, les jeunes seront bientôt les principaux utilisateurs des insurtechs. Dès lors, ces derniers cherchent à s’adapter aux besoins et attentes des jeunes et surtout à leur offrir des produits qui sont en adéquation avec leur mode de vie.

Le insurtech misent sur l’expérience utilisateur

On le sait tous : le succès d’un site web tient de la qualité de l’information que l’on y trouve et surtout de sa facilité de navigation. Aujourd’hui, les assureurs, tels que http://b2b-assurance.fr/ et les banquiers sont conscients de l’importance qu’il y’aurait de fidéliser la clientèle. Pour cela, ils se basent sur un principe très simple : si le contrat est raisonnable et que l’utilisation du site reste fluide, il n’y a aucune raison d’aller voir ailleurs. Ce qui permet à la fois d’attirer les jeunes pousses, mais aussi de les fidéliser. Pour concurrencer les acteurs de la place, les insurtech mise alors sur l’expérience utilisateur, la technologie et surtout sur la rapidité de traitement des réclamations.

L’assurance auto et santé comme point de départ

Ce sont les deux secteurs de l’assurance qui connaissent les meilleurs taux de souscription. Autant alors, commencer par conquérir ce marché. Les insurtech américains exploitent désormais au maximum ces secteurs et l’on se rend compte qu’une bonne partie des levées de fonds pour les startups concernent les jeunes pousses. Au total, on a des levées de fonds à hauteur de 1.7 milliard de dollars, notamment au niveau des corporates.

Partager.
Show Buttons
Hide Buttons