L’argus a calculé le portrait robot de la voiture d’occasion française

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Tous les ans L’argus dresse le portrait-robot de la voiture moyenne de France. En 2014 elle coûtait 24 012 €, était un diesel à 64 % et consommait 4,6 l/100 km.

Cette année le journal innove et publie pour la première fois la voiture moyenne d’occasion. Les experts et statisticiens du groupe ont analysé plus de 2 millions de transactions effectuées par des professionnels à des particuliers en 2014. Voici les chiffres à retenir.
Tout d’abord le prix. Les français déboursent en moyenne 14 360 € pour une voiture d’occasion et même si ce chiffre cache de grandes disparités entre catégories et modèles, on peut noter qu’il est en constante augmentation depuis 2012. Seul le prix des citadines (-2 %), des petits monospaces (-3 %) et des SUV compacts (-2 %) a baissé. En revanche, il a augmenté significativement pour les compactes (+6 %), les grandes routières (+12 %), les grands monospaces (+6 %) et les SUV urbains (+9 %).
Pour une citadine il faut débourser en moyenne 6 984 € alors qu’un SUV de luxe atteint les 34 069 €. Les modèles de milieu de gamme comme les compactes (13 697 €), les monospaces compacts (14 072 €) ou les SUV urbains (16 573 €) se trouvent dans la moyenne.
Ensuite le kilométrage. Passé de 16 265 en 2012 à 15 868 en 2014, il explique en partie la hausse des prix puisque c’est un facteur clé dans les transactions.

A lire aussi : La Belgique à la traine en matière d'e-commerce

L’âge de la voiture est également un élément important. Pour 2014, la voiture moyenne d’occasion des français est âgée de 41 mois, soit 3 ans et demi. On note peu de disparités entre les différents modèles.

Enfin deux chiffres très intéressants pour finir qui montrent deux tendances claires du marché de l’automobile français. Tout d’abord la voitures consomment de moins en moins. En 2014, la voiture d’occasion type consomme 4,6 l/100 km alors qu’elle consommait 0,2 l/100 km de plus seulement deux ans plus tôt en 2012. Ceci confirme que le parc de voiture d’occasion se modernise rapidement. Ensuite les diesels restent largement majoritaires à 80 %, mais pour la première fois, son chiffre est en légère baisse puisqu’il était de 81 % en 2013, atteignant un plus haut historique. La tendance déjà observée chez les voitures neuves semblent se confirmer.

A lire aussi : E-shops : comment gérer l’e-réputation ?

En ce qui concerne les dimensions, la puissance et le poids de cette voiture moyenne, aucune évolution significative n’est à noter.
Si ce portrait-robot de la voiture d’occasion en France ne permet pas de mettre en lumière les disparités du marché, il a l’intérêt de montrer des tendances de fond et de faire une comparaison avec la voiture neuve moyenne.

portrait-robot-voiture-occasion

Source : http://my-dataviz.tumblr.com/post/122153207560/donnees-occasion-argus

Partager.