Comment entretenir votre moteur efficacement ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le moteur est l’organe essentiel de votre automobile : un moteur sain est gage de votre sécurité au volant et d’une bonne santé générale de la voiture. Il est donc primordial d’apprendre à l’entretenir de la bonne façon et à échéance régulière. Au passage, cela vous évitera aussi d’avoir à envoyer votre véhicule chez le garagiste pour une réparation moteur et d’avoir à débourser des milliers d’euros en conséquence. On vous explique tout ce qu’il y a à savoir pour éviter ça.

Réalisez la vidange régulièrement

L’opération de vidange d’un véhicule constitue l’une des plus courantes. Le principe ? Vider l’huile moteur de son compartiment pour la remplacer par une nouvelle huile neuve et propre. La vidange de la voiture est très importante. Et oui : l’huile moteur sert de lubrifiant pour les éléments du moteur et assure donc leur bon fonctionnement. Si l’huile présente dans votre moteur est de moindre qualité ou truffée d’impuretés, les organes du moteur en pâtissent, et le moteur en lui-même aussi.

Sachez qu’il vous est possible de réaliser cette opération en garage mais aussi par vous-même, si vous disposez de compétences de base en mécanique auto. Si vous vous trouvez dans le deuxième cas, il vous suffira de respecter la marche à suivre suivante :

  • Acheter une huile adaptée à votre moteur. Toutes les huiles ne se valent pas. Il est préférable d’opter pour une huile plus chère avec une viscosité SAE équivalente à celle préconisée par votre constructeur.
  • Faire tourner le moteur de façon à rendre l’huile plus fluide.
  • Dévisser le bouchon du réservoir d’huile et le vider.
  • Faire couler un verre de la nouvelle huile à travers le tuyau pour évacuer d’éventuels résidus restants.
  • Refermer le réservoir et remplir de la nouvelle huile.

Pour savoir quand réaliser la vidange de votre voiture, vous pouvez vous référer au carnet d’entretien de votre voiture. A titre indicatif cependant, sachez qu’il est préférable de l’effectuer tous les 10 000 à 15 000 km pour un véhicule essence. Ce chiffre est porté à 7 000 km seulement chez les diesels.

Changez le filtre à huile

L’importance de l’huile moteur n’est plus à prouver. Hormis la vidange, et pour assurer une qualité continue de l’huile moteur, il conviendra aussi de changer le filtre à huile de votre moteur. Celui-ci est un élément mineur, mais il sert toutefois à assurer une qualité d’huile optimale entre chacune de vos vidanges.

Il n’existe pas de préconisations particulières quant à son changement. Pensez simplement à le remplacer à chaque vidange. Et oui : le filtre à huile a tendance à s’encrasser très rapidement dans le temps. Une nouvelle huile aura vite fait de se charger en impuretés si le filtre à huile n’est plus de bonne qualité. L’un ne va pas sans l’autre : pensez-y au moment de réaliser la vidange vous-même.

Si vous optez pour la vidange chez un professionnel, n’oubliez pas non plus de vérifier que le changement du filtre est compris dans le forfait. Si dans la pratique c’est toujours le cas, mieux vaut éviter les mauvaises surprises.

Evaluez fréquemment vos niveaux

En parlant d’huile, la dernière étape pour vous assurer un moteur en pleine santé est de vérifier très régulièrement vos niveaux. En effet, si une huile sale est préjudiciable pour votre moteur, pas d’huile du tout l’est encore davantage ! Votre moteur risque de “serrer”, par manque de lubrification. De l’autre côté, un trop-plein d’huile peut à terme endommager le catalyseur.

Le constat sera le même dans le cas d’un manque de liquide de refroidissement, à cela près que votre moteur risque alors de surchauffer.

En toute logique, un voyant lumineux de votre tableau de bord vous avertira avant que cela ne se produise. Néanmoins, il y a fort à parier que votre moteur en aura quand même beaucoup souffert.

Pour vérifier vos niveaux, rien de plus simple. Vous devez seulement tremper la tige dans le réservoir et observer que la marque de liquide se situe bien entre les témoins “min” et “max”. Si ce n’est pas le cas, rajoutez progressivement du liquide en conséquence.

Soyez prudent : un contrôle des niveaux s’effectue toujours lorsque le moteur est froid pour éviter tout risque de projection. Pensez donc à attendre une heure ou deux après la dernière utilisation de votre véhicule pour une vérification en toute sécurité.

Nettoyez votre moteur

Dernière étape pour un moteur en pleine santé ? Le nettoyer, tout simplement. Celui-ci a en effet tendance à s’encrasser avec le temps, surtout si vous effectuez un grand nombre de trajets de courte distance.

Pour effectuer cette opération, pulvérisez simplement de l’eau savonneuse ou du liquide nettoyant spécifique sur les zones concernées.

Attention : préférez intervenir sur un moteur tiède à froid, pour faciliter l’action du produit nettoyant. Après chaque nettoyage, appliquez un produit de protection type cire pour empêcher l’apparition de rouille.

A présent, vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas prendre soin de votre moteur.

Partager.
Show Buttons
Hide Buttons