Bien choisir son courtier immobilier : ce qu’il faut savoir

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Si êtes un emprunteur fragilisé sur le plan financier, décrocher un prêt immobilier devient parfois très difficile. Il faut alors chercher de l’aide auprès des courtiers immobiliers afin de mettre toutes les chances de votre côté. Qu’il soit un courtier immobilier gratuit ou payant, son rôle est surtout de vous aider à trouver un prêt avantageux aussi bien au niveau de la somme que des modalités de remboursement. Cependant, il faut dire qu’il n’est pas toujours facile de trouver le bon courtier immobilier. Voici ce qu’il faut savoir avant de choisir.

L’inscription à l’ORIAS, une garantie de professionnalisme

Lorsque vous cherchez un courtier immobilier, et même pour n’importe quel autre professionnel, il y des signes qui ne trompent pas. Parmi celles-ci, nous avons la reconnaissance par des autorités compétentes. Si l’on sait qu’un tiers des candidats à la propriété font appel à un courtier immobilier, le mieux serait de faire confiance à un professionnel inscrit à l’ORIAS. Avec la crise qui persiste, il faut dire que toutes les options légales sont bonnes pour trouver un bon produit. D’ailleurs, selon les prévisions de l’APIC, les spécialistes du domaine vont connaitre une nette augmentation de leurs parts de marché et celui-ci va passer à 50% en 2017.

Lire également : L’importance d’un avocat licenciement à Marseille

Toutefois, l’inscription à l’ORIAS reste incontournable afin de valider les statuts des courtiers. Ce qui leur permet d’exercer leur activité en toute légalité. Dès lors, si vous vous rendez compte que votre courtier immobilier gratuit n’est pas inscrit à l’Orias, c’est le moment de faire attention. S’il se spécialise aussi dans l’assurance emprunteur, il doit aussi être inscrit à l’Orias afin de disposer d’un statut légal.

Ne pas verser de l’argent sans avoir signé un contrat de prêt

Dans le cadre d’un prêt immobilier, il ne faut jamais verser de l’argent avant la signature du contrat de prêt. Il est d’ailleurs recommandé au professionnel de réaliser une simulation qu’il va par la suite soumettre à son client. Il peut s’agir, en ce sens, d’un prêt immobilier à taux variable ou d’un emprunt sur une période allant de 15 à 20 ans. C’est à partir de là que le client va mandater le courtier et les attributions du courtier doivent fuguer dans le contrat de mandat. En général, les honoraires du courtier représentent environ 1% du montant du prêt et il faut respecter l’ensemble des prérogatives avant de payer.

Lire également : La location de mobilier sur mesure, que des avantages

Partager.