Absentéisme au travail : il serait temps de sortir du tabou

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’absentéisme en France coûterait plusieurs milliards d’euros (soit 108 milliards par an). De plus, durant ces récentes années, les arrêts maladie ont connu une réelle hausse, une situation préjudiciable pour les entreprises, mais aussi pour les finances publiques. L’auteur du livre « Absentéisme, l’alerte rouge » connu sous le nom de Fabien Piazzon prend d’ailleurs la peine de donner des pistes pour l’éradication de ce phénomène dans son bouquin.

Les conséquences de l’absentéisme au travail

Selon l’institut Sapiens, le coût de l’absentéisme au travail s’élèverait à plus de 100 milliards d’euros pour l’État français. Les causes de l’absentéisme sont multiples. Si pour certains, ce sont des causes quotidiennes (maladie, accident de travail, congés maternité, etc.). Pour d’autres, ce sera des causes de « convenance ». On fera allusion dans ce cas-ci à la vie privée, les troubles mentaux, les troubles musculaires, etc. Mais cette situation a de lourdes conséquences sur la performance des entreprises. Entre la perte de productivité, la désorganisation, les coûts de prise en charge exorbitants… enrayer ce phénomène devient une urgence.

Pour y parvenir, Fabien Piazzon vous communique les clés dans son livre. Pour cet homme, le taux d’absentéisme est une mesure lisible, visible et inquiétante. Il apparait donc indispensable de déployer les moyens nécessaires en vue de faire baisser ce taux. L’enseignant et consultant se charge de balayer les idées fausses dans son livre et invite les différents acteurs de la société à se remettre en question.

Absentéisme : l’alerte rouge, le livre de Fabien Piazzon

Dans son livre, Fabien Piazzon prend la peine de souligner les responsabilités de l’ensemble des concernés. D’un côté il soutient que le salarié absent n’est pas forcément paresseux et que la souffrance au travail n’est pas non plus une fatalité. De l’autre, il invite le dirigeant à s’interroger sur la part de l’absentéisme attribuable au cadre du travail qu’il offre. Parce qu’en fin de compte, l’environnement peut être la principale cause du taux élevé de l’absentéisme au travail.

Bien sûr pour Fabien, le fait que les dirigeants soient responsables ne signifie nullement qu’ils soient coupables. En réalité, l’enseignant et consultant va amener les employeurs à être plus responsables pour agir, rééquilibrer la situation et réinventer le rapport au travail dans l’organisation, en veillant à bien l’adapter aux nouvelles attentes de la société. Santé personnelle des salariés, nuisances liées au travail, désengagement des salariés… certaines causes de l’absentéisme au travail peuvent être évitées si l’employeur s’y met réellement.

Partager.
Show Buttons
Hide Buttons