À quoi va ressembler le nouveau contrôle technique ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le mois de mai 2018 est celui durant lequel le contrôle technique des véhicules va connaitre un profond changement. En ce moment, la plupart des automobilistes, surtout ceux ayant un véhicule diesel ou plus de 8 ans sont sur le qui-vive. En effet, la supervision des véhicules, essence comme diesel, va répondre à de nouvelles règles. Il s’agit d’une directive européenne dont le but est d’harmoniser les pratiques de contrôle technique dans les différents pays membres.

Plusieurs nouveaux points de contrôle

Actuellement, le contrôle technique des véhicules de fait au niveau de 123 points. Un chiffre qui devrait passer à 132 durant l’année 2018. Ces nouveaux points seront beaucoup plus techniques et précis et va prendre en compte environ 600 défauts. Par exemple, nous avons l’analyse des ceintures de sécurité qui va bientôt être subdivisée en 6 points. Pour le client, l’avantage c’est qu’il va mieux prendre en compte le procès-verbal, mais sera aussi plus clair pour le technicien réparation auto. Le contrôle technique 13012 vise alors à améliorer l’état général des véhicules en France.

Un 3e degré de sanctions

Si l’on sait que l’on a actuellement deux niveaux de défaillances (mineur et majeur), un niveau de défaillance « critique » va maintenant s’appliquer. Il s’agit d’une indication qui mentionne un danger immédiat pour l’automobiliste et les passagers. Aujourd’hui, on peut dire que le défaut majeur constaté est un motif d’arrêt de l’automobiliste en vue d’une contre-visite dans un délai de 2 mois. Pour le seuil critique, l’automobiliste sera aussi obligé de réaliser une contre-visite dans un délai de 2 mois. Une fois ce délai passé, une amende de 135 euros est infligée à l’automobiliste. Cependant, il faut dire que l’on ne sait pas vraiment comment les forces de l’ordre vont pouvoir reconnaître cet aspect.

Des contrôles plus longs et plus chers

Avec l’application de nouvelles règles, la durée du contrôle technique 13012 va augmenter. Aussi, on devrait assister à une augmentation du prix du contrôle entre 15 et 20%. Ce qui ne devrait pas plaire du tout aux automobilistes, d’autant plus que les centres de contrôle techniques sont libres de fixer leurs prix. La plupart d’entre eux estiment que l’ensemble de ces mesures représentent des contraintes en plus. Pour les automobilistes possédant des véhicules diesel, les règles de contrôle vont sans doute de renforcer durant l’année. Ce qui devrait pousser la plupart d’entre eux à s’en séparer.

Partager.
Show Buttons
Hide Buttons