Tout sur le contrôle technique

0

Tout véhicule de moins de 3,5 tonnes a obligation de passer un contrôle technique. Cette étape doit avoir lieu tous les 2 ans pour un véhicule classique. Mais la réglementation du contrôle technique diffère selon les véhicules. Petit tour d’horizon de tout ce qu’il faut savoir sur le contrôle technique de sa voiture.

Quand doit-on passer le contrôle technique ?

Le contrôle technique doit être effectué par un organisme agréé par l’Etat. Le premier contrôle technique d’un véhicule neuf doit se faire au bout de 4 ans, et par la suite tous les 2 ans. En ce qui concerne les véhicules de collections (c’est-à-dire un véhicule de plus de 30 ans d’âge), la réglementation a fixé le contrôle technique tous les 5 ans.

Lorsque le moment de faire son contrôle technique est arrivé, aucune convocation n’est envoyée : il faut penser soi-même à se rendre chez son garagiste pour faire son contrôle technique. On peut par exemple s’adresser à un professionnel comme cette carrosserie spécialiste du contrôle technique à Roanne.

Comment se passe le contrôle ?

Le contrôle technique se déroule dans un centre agréé en France. Lorsque l’on se présente chez son garagiste ou dans sa carrosserie, il est impératif d’apporter le certificat d’immatriculation de son véhicule, puisque cela est compris dans les nombreux points vérifiés par le professionnel.

Les points vérifiés par le professionnel sont nombreux : identification du véhicule, freinage, direction, visibilité, éclairage, liaison au sol, carrosserie, équipements, organes mécaniques, pollution, niveau sonore… Le professionnel s’assure que tout est en règle et en état de bon fonctionnement. Certains véhicules présentent la nécessité de vérifier d’autres points : les véhicules roulant au GPL, par exemple, nécessitent de vérifier le réservoir, les accessoires de fixation, et l’étanchéité du système.

Le coût du contrôle technique diffère en fonction des centres.

Comment se déroule le résultat du contrôle technique ?

Le contrôleur établi un procès-verbal en double exemplaires. Ce procès-verbal comprend la date du contrôle, le nom du propriétaire du véhicule, le nombre de kilomètres, et s’il y en a, les dysfonctionnements du véhicule. Le contrôleur appose ensuite un timbre sur le certificat d’immatriculation, indiquant si une contre-visite est nécessaire (auquel cas le timbre présente la lettre S) ou non (lettre A). Il ajoute également une vignette sur le pare-brise du véhicule, indiquant la date à laquelle a été effectué le contrôle technique.

Dans le cas où une contre-visite est nécessaire, le propriétaire du véhicule dispose de deux mois pour faire les remplacements et réparations.

Share.

Comments are closed.

Powered by themekiller.com