Tout savoir sur la psychothérapie

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Qu’est-ce que la psychothérapie? Quand doit-on/peut-on entamer un psychothérapie? À qui la psychothérapie s’adresse-t-elle? Comment une séance de psychothérapie se déroule-t’elle? Tentons, ensemble, de répondre à toutes ces questions. 

La psychothérapie: définition

La psychothérapie est définie par Le Larousse comme étant « toute utilisation de moyens psychologiques pour traiter une maladie mentale, une inadaptation ou un trouble psychosomatique ». D’autres définitions existent néanmoins. Notons par exemple celle de l’Office de la langue française: « méthode thérapeutique qui fait uniquement appel à des moyens psychologiques afin de traiter les troubles psychiques ou somatiques ». La psychothérapie consiste donc en un traitement thérapeutique visant à traiter des troubles divers au moyen de méthodes psychologiques uniquement.

A voir aussi : Les règles pour bien recruter

Psychothérapie: pour qui?

Homme, femme, adulte, adolescent, enfant, etc.: la psychothérapie s’adresse à tout qui en ressent le besoin. Puisqu’il est rare qu’un enfant formule lui-même son envie de rencontrer un psychologue, par exemple, le désir de psychothérapie ne doit pas obligatoirement être formulé par le patient. Famille et autres intervenants extérieurs peuvent également être à la tête de ce type d’initiative. Rappelons toutefois qu’une psychothérapie, sauf cas spécifiques, n’est nullement imposée. Pour être efficace, la psychothérapie doit en outre être souhaitée par le patient lui-même.

Psychothérapie: pour quoi?

Souvent, le patient, avant d’entamer une quelconque démarche, se questionne quant à son éligibilité à la psychothérapie. Il convient de noter qu’il n’existe pas de profil type. Les maux pouvant conduire au besoin de consulter sont divers et variés. Que l’on éprouve des soucis d’ordre personnel, professionnel, familial ou autre importe peu.

A lire aussi : Maison: mauvaise ventilation = attention les dégâts !

Psychothérapie: comment?

Ce qui se passe au sein du cabinet d’un psychologue demeure aujourd’hui encore craint par bon nombre de patients potentiels. Certains choisissent d’ailleurs de s’y refuser par peur de l’inconnu. Il convient de dédramatiser ce type de séance. Le psychologue est davantage à considérer comme un allié que comme un ennemi. Soumis au secret professionnel, le psychologue, rappelons-le, n’est autorisé à divulguer ce qu’un patient lui confie.

Partager.