Les règles de la résiliation de votre assurance immobilière

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Pour résilier un contrat d’assurance, il est important de connaître toutes les modalités et les règles relatives à ce droit auprès de son assureur.

La résiliation d’un contrat d’assurance reste une possibilité dans la mesure où on connaît toutes les règles relatives à ce droit. Certes, tous les assurés quelle que soit leur compagnie d’assurances jouissent d’un droit de résiliation de son contrat mais dans quelles circonstances ? Les détails en quelques lignes.

Le droit à la résiliation d’un contrat d’assurance

On rencontre souvent des problèmes lorsqu’on envisage une résiliation de contrat d’assurance. Pourtant, on peut très bien surmonter cette étape en s’en tenant à son contrat d’assurance. Certes, la loi donne d’ailleurs cette possibilité, en revanche, les conditions peuvent être différentes d’un contrat à un autre. Le droit à l’annulation de son assurance présente alors des inconvénients dans la mesure où on ignore tout des règles lui régissant. En d’autres termes, il faut savoir qu’il existe une loi à laquelle il faut s’appuyer dans des cas plus complexes comme lorsque son assureur refuse sa demande d’annulation. Pour en savoir plus, veuillez consulter planet assurances résiliation. Il est ainsi du devoir d’un assureur d’avertir ses clients de cette possibilité au moins 15 jours calendaire avant la date limite prévue à cet effet. D’autre part, il sera alors nécessaire de constituer les dossiers pour ce faire ainsi qu’une lettre d’annulation au moins 2 mois avant la fin de son contrat ou plutôt avant la date de l’échéance. D’ailleurs, la première échéance prend fin à partir du 31 Décembre et peut être renouvelable si on est satisfait de l’offre et des services de la compagnie.

Quand résilier son contrat d’assurance ?

L’annulation d’un contrat d’assurance constitue une étape assez fastidieuse mais dans certains cas comme chez planet assurances résiliation, les formalités se révèlent être plus simples à suivre. En d’autre mot, bien que l’on puisse jouir pleinement de ce droit, il existe tout de même des règles importantes. Certes, on n’annule pas son contrat n’importe comment ni du jour au lendemain. En revanche, cela peut se faire une fois qu’on a dépassé la 1ere échéance et donc, après un an de souscription au sein de l’organisme. Notons que pour ce cas, un assuré a le droit d’annoncer l’annulation du contrat sans aucune justification et sans que l’on puisse tenir compte de l’échéance annuelle. En principe, il faudrait envoyer une lettre de résiliation à l’assureur et attendre un mois après la réception de celle-ci pour que cette annulation puisse prendre effet. Le remboursement de la partie de la prime se fera dans l’immédiat et doit cependant correspondre à la période du contrat restant. Cela dit, comme on peut le constater, les conditions de résiliation se diffèrent d’un profil d’assuré à un autre. Un locataire n’est donc pas soumis aux mêmes règles qu’un propriétaire d’un bien.

Comment résilier son contrat en tant que locataire ?

Lorsqu’on change de location d’un bien, le contrat d’assurance prendra immédiatement fin, à moins qu’on ait omis d’informer son assureur ou bien que l’on a dépassé le délai prévu à cet effet. Dans ce cas, on sera contraint de payer les mensualités même si on n’y habite plus dans le bien assuré. En somme, résilier un contrat quand on est un ancien locataire ne peut se faire en connaissance des règles et donc de l’obligation de l’assureur. Mais que l’on déménage ou que l’on continue de louer un bien, la résiliation d’un contrat reste toujours envisageable quelle que soit la raison. Néanmoins, il faut comprendre que le locataire doit contacter dans l’immédiat un autre assureur pour une nouvelle souscription. En prenant le relais, le nouvel assureur prendra en charge toutes les étapes de la souscription et des formalités de l’annulation auprès de l’ancien assureur. Il convient tout de même de lui remettre les autres détails de son ancien contrat à savoir le numéro de contrat, ses coordonnées ainsi que celles de l’assureur.

Quels sont les cas exceptionnels ?

Une annulation d’un contrat peut être refusée dans la mesure où on n’a pas respecté la date d’échéance ou on ne s’est pas tenu compte du contrat que l’on a signé. Tout est alors dans le contrat. Il est ainsi indispensable de prendre le temps de lire son contrat afin d’éviter les mauvaises surprises. Il peut s’agir des coûts supplémentaires ou de l’absence de garantie pour certains biens ou alors le montant de l’indemnisation qui ne correspond pas à la valeur des biens assurés, etc. En revanche, il existe des cas dits exceptionnels qui autorisent tous les profils d’assuré de prendre une telle décision. Parmi ceux-ci est le déménagement dont l’annulation prendra effet après un mois après l’envoi d’une lettre recommandée avec AR. Dans le cas d’une aggravation du risque couvert, le contrat peut être aussi résilié. En fin, dans le cas d’une modification des clauses à l’exemple de l’augmentation du montant d’assurance. Bref, toutes ses règles doivent être prises en compte avant la signature d’un contrat d’assurance.

Partager.
Show Buttons
Hide Buttons