Hong-kong : Comment créer son entreprise et disposer d’un compte bancaire?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Hong-kong est une autonomie chinoise qui attire de nombreux capitaux et qui est source de nombreux fantasmes chez les entrepreneurs. En effet, les idées reçues sur ce prétendu paradis fiscal sont nombreuses. Voici les données essentielles à connaitre concernant une entreprise à Hong-Kong.

Un processus de plus en plus long

Face aux nouvelles réglementations fiscales mondiales, dont le fameux CRS, il est important de souligner que les démarches liées à la création d’une entreprise à Hong-Kong sont devenues légèrement plus longues.

A voir aussi : Financer sa startup, les 4 alternatives possibles

Clairement, la création en elle-même est toujours rapide (quelques jours suffisent pour remplir puis valider les documents administratifs demandés), mais cela est devenu un peu plus long concernant la création d’un compte bancaire à Hong-kong. En effet, le KYC est de plus en plus poussé et il faut toujours prouver l’origine des fonds.

A ce titre, il est vivement recommandé d’opter pour les services d’un expert francophone local. En effet, celui-ci connait toutes les astuces pour optimiser les résultats liés à votre demande. Concrètement, si vous réalisez ces étapes seuls, votre taux de réussite sera inférieur à 20% alors qu’il sera de 99% si vous êtes accompagné par un professionnel!

A lire en complément : La formule pour créer un business sur internet qui marche à tous les coups

Quelques informations-clés pour disposer d’un compte bancaire offshore

De nos jours, toutes les entreprises, à part celles qui font de l’import-export, peuvent disposer d’une entreprise ET d’un compte bancaire offshore à Hong-Kong. De ce côté là, aucune limite si vous êtes entrepreneur, consultant ou autres.

Concernant les documents à fournir, dans le cadre du KYC cité plus haut, il faut clairement montrer patte blanche.

En ce sens, vous devrez fournir une pièce d’identité (un passeport dans l’immense majorité des cas), des preuves relatifs à l’existence d’une société dans votre pays de résidence, un CV stipulant votre capacité à gérer une entité, un business plan sur 3 ans (pas forcément très détaillé) et la preuve de l’origine des fonds déposés lors de la création de l’entreprise à Hong-kong. En soi, ces documents sont faciles à trouver et à envoyer aux autorités compétentes.

Concernant les règles fiscales mondiales, merci de noter que l’échange automatique de données fiscales, le fameux AEOI, est à présent actif entre Hong-Kong et le Royaume-Uni ainsi que le Japon. Veillez donc à rester dans les clous, au cas où, la solution du nominee peut être intéressante pour vous.

Partager.
Show Buttons
Hide Buttons