Connaître les maladies de la cornée

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La cornée est la membrane qui protège l’iris et renvoie la lumière. C’est donc la première couche que rencontrent les rayons lumineux avant d’atteindre la rétine. L’action de l’humeur aqueuse, qui la nourrit de l’intérieur, et les larmes, de l’extérieur, lui permettent de rester transparente. Cette paroi est fragile et a peu de défense, ce qui laisse la place libre aux microbes.

 

A lire aussi : Le sol en bitume, une solution Latexfalt pour les professionnels

L’inflammation de la cornée

Les maladies de la cornée sont généralement des maladies liées à des traumatismes ou des maladies inflammatoires.

Une inflammation de la cornée, mais sans infection, se nomme kératite. La cause peut être traumatique c’est le cas lors d’une piqure, d’une éraflure ou d’un coup. La cause peut aussi être caustique dans le cas de l’introduction d’un produit dans l’oeil, ou lumineuse par l’intermédiaire du soleil par exemple.

A découvrir également : Quelle voiture prendre pour un mariage ?

 

Les infections de la cornée

 

L’herpès cornéen

La membrane peut aussi être attaquée par des bactéries ou par un virus comme celui de l herpès cornéen. Le patient souffrant d’herpès cornéen ressent une douleur à l’oeil. Ceci peut être accompagner d’une perturbation du clignement de l’oeil ou de spasmes des paupières empêchant ainsi la réhydratation de l’oeil et son nettoyage.

90% de la population française est touchée par ce virus, qui a la particularité de rester au repos dans certains ganglions neurologiques et peut donc récidiver dans certaines conditions sous forme labiale, oculaire ou génitale.

La kératite herpétique est une maladie de l’oeil répandue. Si les poussée sont nombreuses, des cicatrices peuvent apparaître au centre de la paroi et réduire la vision.

L’ulcère cornéen

Si l’atteinte est ponctuelle et profonde, on parle d’ulcère cornéen. Il s’agit d’une lésion de la cornée (sur la surface de la membrane) causée par un traumatisme ou par une infection. Les symptômes sont une irritation et un larmoiement de l’oeil, qui peuvent être douloureux. Des ulcérations peuvent également être présentes en surface. Un ulcère peut mettre du temps à guérir et peut récidiver, surtout dans le cas où il est causé par le virus de l’herpès.

Traumatisme cornéen

En cas de traumatisme cornéen ou d’infection, les différentes tuniques accompagnant la cornée peuvent à leur tour s’enflammer selon la profondeur de l’atteinte. On parle alors, selon les cas d’uvéite, de kératoconjonctivite ou de conjonctivite .

crédit : creative communs attribution license by Murat Hasanreisoglu and Rahamim Avisar

Les dystrophies cornéennes

À l’inverse des infections, les dystrophies cornéennes sont des maladies héréditaires qui affectent la structure et l’aspect de la cornée. Elles peuvent toucher différentes couches de cette membrane transparente.

La dystrophie de Fuchs, aussi appelée ‘endothélium cornéen guttata’, est une atteinte progressive causant une dégradation du nombre et/ou du fonctionnement des cellules endothéliales (couchées à l’intérieur) responsables de la transparence et donc d’une vision nette.

Cette pathologie touche particulièrement les femmes après 50 ans. Elle se manifeste par une perte progressive d’un ou deux points sur le tableau d’acuité visuelle ainsi que par un flou généralisé au niveau de la vision centrale : il devient difficile pour le patient atteint d’exercer certains métiers nécessitant une bonne acuité visuelle.

Le <a title='syndrome ICE‘ href=’http://www.guide-vue.fr/glossaire/syndrome-ice’>syndrome ICE : Iridocorneal Endothelial Syndrome est caractérisé par des modifications anormales à différents niveaux notamment : de l’endothélium, de la couche postérieure et des cellules épithéliales (sur la face antérieure). La maladie se manifeste par des dépôts sur les couches endothéliales qui engendrent une augmentation progressive de la pression intraoculaire. Le patient atteint peut ressentir une douleur oculaire avec rougeurs ainsi que des migraines visuelles.

Cette pathologie est souvent confondue avec le glaucome à angle fermé en raison d’une élévation de la pression intraoculaire significative.

La dystrophie cornéenne granuleuse est une maladie héréditaire liée à un gène dominant situé sur le chromosome. Cette pathologie touche principalement les hommes. Elle se caractérise par l’apparition de petits cristaux blancs dans la couche superficielle ou moyenne de la cornée, qui peuvent affecter progressivement toute cette membrane transparente. Les symptômes sont une dégradation progressive et irrégulière du champ visuel ainsi qu’un flou plus ou moins marqué selon l’avancée de l’affection.

Crédit : Creative Commons Attribution Non-Commercial License by Manuel Allende

Les traumatismes de la cornée

La cornée, membrane transparente située à la surface de l’œil, peut être sujette à différents traumatismes. Ces blessures peuvent être causées par des corps étrangers, des coups directs ou encore certains produits chimiques. Les traumatismes de la cornée sont souvent très douloureux et peuvent entraîner une perte partielle ou totale de la vision.

Voici les principaux types de traumatismes que peut subir la cornée :

Le corps étranger dans l’œil

Un élément extérieur comme une poussière, un insecte volant ou un petit morceau d’un objet qui a rebondi sur l’œil peut causer une irritation importante et endommager gravement les couches superficielles de la cornée. Selon le type et la taille du corps étranger, il faut agir rapidement pour l’enlever. Les symptômes peuvent être accompagnés d’écoulements sanguins dans l’œil. Ces blessures requièrent en général une intervention chirurgicale urgente afin d’éviter toute infection et de préserver la vision du patient.

Crédit : Creative Commons Attribution License by Joe Shlabotnik

Partager.