Bulle immobilière en Belgique, faut-il craindre un éclatement ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Immobilier, le marché risque-t-il un krash ?

Les observateurs et spécialiste de l’immobilier tant en France qu’en Belgique ou aux Pays-Bas regardent d’un œil de plus en plus anxieux les évolutions du marché et l’on entend de plus en plus parler d’un possible crash et ce même si des spécialistes de l’immobilier comme ou encore la banque belge Belfius estime que la probabilité d’un Krash est relativement faible.

Une crainte dans tous les esprits.

Cela fait 30 années que les prix de l’immobilier ne cessent de grimper dans nos pays. Depuis le début du siècle, les prix des maisons ont doublé et les experts à l’image de Patrick Balcaen agent immobilier et gestionnaire locatif en Belgique prévoient une hausse de 2% en 2017.

Toutefois les mesures à l’étude par le gouvernement belge en matière d’immobilier et qui auraient pour objectif que les banques ne puissent plus financer à 100% l’achat d’un logement pourraient bien provoquer une tendance inverse et plonger les marchés dans une baisse des prix. En outre, la hausse des taux d’intérêt, et le vieillissement de la population sont d’autres facteurs qui rendent un krash immobilier plus probable.

Du positif tout de même.

Outre les prévisions relativement réjouissantes pour 2017, il y a d’autres facteurs qui laisse penser que le scénario du Krash. L’augmentation de la population par exemple, en effet, il y a de plus en plus d’habitants en Belgique de ce fait la demande en habitations neuves ne devrait pas diminuer dans les années à venir. Qui plus est, les revenus bruts des ménages belges augmentent plus rapidement que les prix de l’immobilier de ce fait, cela permet d’absorber les hausses.

Espérons tout de même pour les habitants encore plus que pour le marché que les lois à l’étude ne passent pas, car elles seraient désastreuses pour les revenus les plus bas qui ne pourraient plus espérer devenir propriétaire un jour.

Partager.
Show Buttons
Hide Buttons