Tout savoir sur le troisième pilier

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le système de prévoyance suisse est constitué par le premier, le deuxième et le troisième pilier. Le troisième pilier est une prévoyance privée et facultative. Il a été mis en place en 1972 en tant que capital prévoyance complémentaire aux deux autres piliers. Elle est facultative, mais elle est recommandée pour pouvoir garder le même niveau de vie.

Les trois piliers de la prévoyance suisse

A lire aussi : Qu'est-ce qui aidera s'il y a un garde alternatif ?

Comme nous l’avons évoqué ci-dessus, la prévoyance en Suisse repose sur trois piliers :

  • Le premier pilier ou la prévoyance publique assure le minimum vital pour vivre. Celui-ci comprend l’Assurance Vieillesse et Survivants et l’Assurance Invalidité,
  • Le deuxième pilier ou la prévoyance professionnelle qui lui est obligatoire pour tous les salariés ayant un certain niveau de revenus. Il est garanti à la fois par l’employeur et le salarié et combiné au premier pilier, il va permettre au salarié de mener le même niveau de vie que celui qu’il avait avant sa retraite,
  • Le troisième pilier ou la prévoyance individuelle qui est facultatif. Il sert de complément aux deux piliers qui même si on dit « garantissent de garder le même niveau de vie qu’avant la retraite » ne sont pas vraiment suffisants.

Le troisième pilier, pour une retraite plus confortable

On présente souvent le troisième pilier comme un dispositif qui permet d’améliorer la retraite des seniors. C’est bien le cas et il est même possible d’adapter ce pilier en fonction de vos ressources, de vos besoins et de vos objectifs. C’est de là que découle d’autres avantages du troisième pilier.

A lire également : Comment bien se préparer à l’oral d’espagnol au bac ?

De par le troisième pilier, vous pourrez vous constituer un capital pour vos projets. Vous pourrez ainsi vous permettre l’achat d’une résidence secondaire, le lancement d’une activité en tant qu’indépendant ou tout simplement le départ en retraite anticipé. Le troisième pilier ne vous protège pas seulement vous, il pourra également assurer votre famille en cas de décès ou d’invalidité.

Le troisième pilier s’accompagne également de quelques avantages fiscaux. Ceux-ci sont valables dès le versement de votre première cotisation pour ce pilier, tout au fond de la période de cotisation ainsi que lors des retraits des avoirs. Le capital et les intérêts sont par exemple exonérés de l’impôt anticipé et les cotisations du revenu imposable.

Les sortes de troisième pilier

Quand on dit « troisième pilier », il peut s’agir du troisième pilier lié ou du troisième pilier libre. Ces deux sortes de pilier se distinguent par leur fiscalité, leur durée contractuelle, leurs clauses bénéficiaires ainsi que leurs plafonds de versement. Pour vous décider entre les deux types de troisième pilier, découvrons-les. Pour en savoir plus ou pour faire une simulation, rendez-vous sur le3emepilier.ch.

Tout salarié en Suisse peut décider de souscrire au troisième pilier lié. Certaines compagnies proposent quand même cette offre aux frontaliers. Pour ce qui est de la durée du contrat, le troisième pilier lié affiche jusqu’à 64 ans pour les femmes et jusqu’à 65 ans pour les hommes. Pour retirer les fonds, vous n’êtes pas obligé d’attendre votre âge de départ en retraite. Il est même possible de faire le retrait après une année de contrat à condition de remplir certaines conditions.

Pour le troisième pilier lié, les bénéficiaires suivent un ordre : en tête de liste, on a le conjoint, suivi des enfants et des parents. À la suite de ces bénéficiaires, on a les frères et sœurs et les autres héritiers. Pour ce type de troisième pilier, le plafond de versement est limité à 6 883 CHF par année civile pour un salarié, à 20% de son revenu net d’exploitation pour un indépendant avec un plafond de 34 416 CHF par année civile.

Le troisième pilier libre, quant à lui, est ouvert à tous les résidents en Suisse, même s’ils travaillent à l’étranger. Le terme « libre » dans cet autre type de troisième pilier fait référence à la durée du contrat qui est libre et qui est fixée par le souscripteur. Pour retirer les fonds, il faut attendre au moins trois ans et pour ceci, il n’y a pas de conditions à remplir.

L’assuré est également libre de fixer et d’organiser la liste du ou des bénéficiaires. Avec le troisième pilier libre, il n’y a pas non plus de limites de versement. Vous pouvez déterminer le montant que vous voulez déposer.

Partager.