E-commerce : quand le web-to-store domine

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Avant de faire leurs achats dans les magasins les plus proches, plus de 9 Français sur 10 effectuent des recherches sur Internet. Un fait qui ne semble pas encore attirer les commerçants qui sous-évaluent l’intérêt que les consommateurs portent sur leurs sites de vente en ligne. C’est ce qui a été révélé par la seconde édition du baromètre Mappy/BVA sur le web-to-store. Les détails sur les résultats de cette étude

Le web-to-store du point de vue des commerçants et des consommateurs

Actuellement, 46 % des commerçants de proximité disposent d’un site Internet. Un fait important qui devrait améliorer les chiffres de ventes. Cependant, les commerçants enquêtés ont annoncé que d’après eux, seulement 14 % des clients effectuent des recherches sur le web avant de faire leurs achats en magasin.

A voir aussi : Comment gagner des bitcoins ?

Ce qui révèle donc un réel décalage entre la conception du web-to-store entre les vendeurs et les acheteurs. Pourtant, le web-to-store a évolué et a gagné 13 points en un an et pour 91 % des consommateurs enquêtés, une recherche sur Internet est nécessaire avant l’achat d’un produit en commerce de proximité. Il en est de même pour le secteur touristique où 74 % des consommateurs recherchent des informations en ligne avant de faire leurs achats auprès des agences.

Toujours d’après ce baromètre, les commerçants pensent que le relationnel (40 %) et le conseil (28 %) sont les premières motivations d’un achat en boutique. Ce qui n’est pas le cas pour les consommateurs qui préfèrent la vue du produit (65 %), la disposition immédiate (50 %), le test (48 %) et la possibilité de le toucher et de le sentir (46 %). On comprend donc toute l’importance pour les e-commerçant de travailler leur référencement.

A lire aussi : La start-up française Btwinz SaaS lève 10 millions d'euros

Une présence en ligne très importante

Conscients de l’impact d’Internet, 43 % commerçants de proximités disposent d’un site internet. À cela s’ajoutent les réseaux sociaux et les sites communautaires (37 %), les campagnes d’emailings commerciaux (21 %), les parutions sur les annuaires en ligne payantes (21 %). Interrogés sur le sujet, 74 % des commerçants confirment qu’ils ont investi 50 % de leur budget dans la promotion digitale.

De leurs côtés, 68 % des consommateurs sont prêts à acheter en ligne les produits qu’ils sont censés se procurer dans les commerces de proximité alors que ce comportement d’achat n’est envisageable que pour 45 % des commerçants. De tous les services recherchés sur le web, le baromètre rapporte la vérification du prix, la disponibilité du produit, les informations pratiques concernant le point de vente.

Autres avantages considérables, 54 % des consommateurs apprécient le gain de temps parce qu’il leur suffit de quelques clics pour avoir toutes les informations nécessaires sur un produit avant de l’acheter. Enfin, les promotions (50 %) et les critères de prix (65 %) sont également essentiels dans le web-to-store.

Partager.
Show Buttons
Hide Buttons