Belgique: diminution des accidents de la route en 2017

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le conducteur belge deviendrait-il plus prudent? C’est en tout cas ce que laisse à penser la dernière étude publiée par l’Institut belge pour la sécurité routière (IBSR). Selon celle-ci, les différents chiffres observés seraient favorables comparativement au premier trimestre de 2016. Gros plan. 

Accidents de la route et statistiques

L’Institut belge pour la sécurité routière a comptabilisé 133 tués suite à un accident de la route durant le premier trimestre l’an dernier. Cette année, ce nombre n’est plus « que » de 113. Ce n’est toutefois pas tout. Toujours selon l’IBSR, le nombre d’accidents corporels aurait également diminué: 11.452 en 2016 (trois premiers mois), contre 11.043 cette année, soit une diminution de 3,6%.

A découvrir également : Comment lutter contre le stress?

Si l’on dissèque ces différents chiffres selon les trois régions que compte notre pays, on se rend compte que la Wallonie et la Flandre suivent la même évolution. À Bruxelles, en revanche, les chiffres sont ré-évalués à la hausse: + 7,5% de blessés, + 4,8% d’accidents.

Il convient cette année de féliciter les jeunes conducteurs. En effet, le nombre d’accidents impliquant un jeune automobiliste, soit un automobiliste situé dans la tranche d’âge 18-24 ans, a diminué de près de 10% ce premier trimestre. Nous faisons à l’heure actuelle face au plus faible taux depuis 2004, date de la création du baromètre de la sécurité routière.

A voir aussi : Tout savoir sur les points forts et les points faibles d’une pilule minceur

François Bellot, Ministre de la Mobilité, se réjouit de ces chiffres positifs, même s’il se permet de noter que la Belgique est à la traîne en la matière en comparaison de ses pays voisins.

Qui dit moins d’accidents dit moins de travail pour les carrosseries à Liège et ailleurs. Un mal pour un bien… 😉 Profitons-en pour rappeler l’importance de bien assurer son véhicule. De trop nombreux particuliers négligent ce poste ou, tout du moins, le sous-estiment. Lorsque vient le temps de faire intervenir son assurance auto, il est généralement trop tard pour en faire le constat. Profitons-en donc pour réviser nos contrats d’assurances. Bonne route!

Plus d’infos: IBSR.

Partager.