L’histoire de la chaussette pour homme

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Chronologie de la chaussette pour homme

D’après les historiens, les premières apparitions des chaussettes pour hommes se situent aux alentours de l’an 2000 avant Jésus Christ, en Syrie. Puis, 1500 ans avant notre ère, les premiers tissus en maille ont été découverts dans le Jutland (la péninsule composant la partie continentale du Danemark).

Enfin, 500 ans après Jésus Christ, les premiers bas ont été retrouvés à Antionoë (cité antique égyptienne sur la rive orientale du Nil) dans des tombes égyptiennes. Au Moyen âge, les chaussettes sont remplacées par des chausses. Ces dernières étaient des culottes en laine ou en coton utilisées en supplément des hauts-de-chausses. Les chausses couvraient le corps au niveau de la ceinture jusqu’aux genoux.

A lire également : Un début d'année placée sous le signe de la sensualité

Progressivement, les hommes ont délaissé les hauts-de-chausses et ont commencé à porter des mi-bas qui s’arrêtaient au-dessous du genou. L’artisan de chausses s’appelait un « chaussetier ». La plupart du temps, le chaussetier confectionnait aussi des chaussons, des camisoles et des gants.

 

A voir aussi : Quand les hommes ne résistent plus au parfum des femmes

Comment la chaussette en fil d’écosse est arrivée jusqu’aux hommes d’aujourd’hui ?

À partir de 1589, les bas sont tricotés grâce à un métier à tricoter inventé par un anglais. Le tricot vint alors modifier le mode de fabrication. Les chaussettes (que l’on nomme aussi bas à l’époque) sont dites fabriquées à « l’aiguille ou au tricot ». Les aiguilles sont longues et disponibles en différentes matières : fer, laiton ou argent. Vers la moitié du XVIIème siècle, un français invente le métier à tisser mécanique.

Ce dernier est composé de grandes tiges de fer poli beaucoup plus performant que le métier à la main. Le tissage se réalise en différentes matières comme le lin, le chanvre ou la soie. Les chaussettes sont plus douces et plus soyeuses que les chaussettes au tricot. En 1656, fut créée la première manufacture de bas, au Château de Madrid, près de Paris, dans le bois de Boulogne.

Quant au fil d’écosse, il est fabriqué à partir des longues fibres végétales qui entourent les graines du cotonnier et qui ont subi une double mercerisation. La merceriation est une technique au cours de laquelle le coton est exposé à de la soude caustique. Cette dernière est obtenue à partir d’hydroxyde de sodium. À la suite, les fibres augmentent de volume et diminuent d’un quart de leur taille environ. L’aspect de la fibre se courbe, devient plus résistante et offre un joli brillant.

Partager.
Show Buttons
Hide Buttons