Un tracteur d’avions « révolutionnaire » et « made in France » va entrer en piste

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Récemment, le groupe français LTD a mis au point un tracteur d’avions qui devrait sans doute révolutionner le secteur. Baptisé TaxiBot, le premier exemplaire devrait quitter l’usine de fabrication sous peu. Pour un investissement global de plus de 8 millions d’euros, on peut dire que TLD joue gros avec de nouveaux tracteurs. Toutefois, les commandes sont au rendez-vous et on en a déjà enregistré plus de 50 pour un cout global de 97 millions d’euros.

Une économie de 8% en carburant

La particularité de ce tracteur pousseur, c’est qu’il présente une économie de 8% de carburant. Ce qui va sans doute permettre à l’entreprise de franchir un cap important en misant sur un partenariat avec IAI (Israël Aerospace Industries) et Airbus. L’objectif, c’est de révolutionner le marché tout en prenant une longueur d’avance sur la concurrence avec ce tracteur qui ressemble beaucoup à un robot. Aujourd’hui, le transfert des avions entre la piste d’envol et la porte d’embarquement est assuré par des tracteurs traditionnels. Pour le nouveau TaxiBot, la logique va s’inverser et on aura bientôt droit à un tracteur dirigé depuis le cockpit par le pilote de l’avion. Ce qui représente à la fois un gain de temps et d’argent.

Un tracteur hybride et intelligent

Ce tracteur sera doté de l’intelligence des drones en utilisant, notamment l’électronique d’IAI, le leader mondial dans la fabrication des drones. D’ailleurs, un groupe de 100 personnes a déjà été constitué entre TLD, Airbus et IAI avec le soutien de l’anglais Ricardo dans la conception de l’engin. Dans ce partenariat, le groupe israélien va alors apporter son intelligence, Airbus fournira son image et LTD l’élaboration de la machine avec une exclusivité qui va s’étendre sur 10 ans. Pour une sécurité optimale, TaxiBot devrait disposer de doubles systèmes de traction ou de commandes.

Le Lufthansa : premier client

Cette innovation semble plaire vraiment aux différentes compagnies aériennes. Premier client de LTD, c’est Lufthansa qui pourra utiliser ces tracteurs au printemps prochain. En attendant, tous les tests ont été réalisés et la certification est attendue pour pas longtemps. Ce qui est un début encourageant bien que la compagnie Air France ne se soit pas encore manifestée pour cela. Après son lancement, on devrait sans doute s’attendre à ce que les commandes décollent. En effet, on estime que le nombre de commandes sera de 200 par année d’ici 2020.

Partager.
Show Buttons
Hide Buttons